Happy…? : Chapitre 9 – Argent

Gim TaeHyeong

    Driiiing! Aaaah! J’adoooore ce son! Je pousse un cri de joie et JiMinie éclate de rire à côté de moi. C’est pour ça que je l’aime, JiMin! Il n’est pas comme les autres à m’ignorer ou à se moquer de moi. Je fais une danse de la joie pendant qu’il range ses affaires. Moi, je les ai rangées durant la fin du cours, ça ne m’intéressait plus. Dès qu’il finit, il me tapote l’épaule et se met en position de départ pour la course.

« Go??? T’es prêt?
— Ouais!!! Trois… Deux… Un… GOOOOO!!!! »

    Et on se rue dehors pour aller chercher Kookie. Ouais, maintenant, je l’appelle Kookie. Je l’aime bien, en fait, ce surnom. ChimChim a bien choisi. Son collège est à cinq minutes de notre lycée en sprintant alors on se met à courir comme des dératés pour arriver avant qu’il ne sorte. Si on arrive en retard, on n’est pas sûr de pouvoir passer du temps avec lui… C’est nul mais Hyeong m’a dit que c’était la vie, que je ne pouvais rien y faire, que je n’allais pas changer ses parents et qu’il fallait que j’accepte les choses comme elles sont. Alors je cours même si quand j’arrive, je suis tout essoufflé et que JiMin se moque de moi. Oui, il a plus d’endurance que moi. Oui, ça m’énerve. Pourquoi ? Parce que c’est pas juste. Tout simplement.

    J’aimerais bien voir HoSu aussi… Mais à chaque fois, elle répond qu’elle doit rentrer directement chez elle car elle est privée de sortie… Je veux la voir, moi! Mais quand je l’ai dit à HoSeok Hyeong, Nam Hyeong s’est énervé parce que ça rendait HoSeok Hyeong triste. Je ne comprends rien à ce qui se passe, je veux juste voir ma nouvelle petite sœur moi…

    Aaaah ! J’ai enfin repris mon souffle et voilà que ça sonne chez les collégiens. Ring ding dong! Même chez eux, j’adore ce son. En même temps, c’était mon collège, avant. Donc c’est normal que ça me rappelle de bons souvenirs.

    Kookie arrive! JiMin se jette sur lui je les rejoins pour faire un câlin à trois. Tous les jours c’est pareil mais tous les jours c’est cool.

    Oh! Mais je sais! Kookie, il est dans la même classe que HoSu! Je vais lui demander à lui !

« Dis Kookie!
—       Oui, Hyeong ?
—       Elle va bien HoSu?
—       Ah… Je… Je ne sais pas… »

    Hein? Il ne sait pas? Mais ils sont dans la même classe! Pourquoi il ne sait pas? Moi je veux savoir ! Et il a l’air triste aussi… Comme HoSeok Hyeong…

« En fait, depuis lundi de la semaine dernière, elle est beaucoup plus distante…
—       Depuis le SMS? s’exclame JiMin
—       Oui…
—       Hein? Encore le SMS? »

    Je réfléchis. C’est quand même bizarre qu’elle fasse la tête si longtemps pour un simple SMS. Bon, je lui demanderai. Elle répond toujours à mes SMS donc je vais lui poser la question directement. Pendant que je réfléchissais, JiMin et Kookie ont commencé à chanter en dansant.Du coup, je me mets à faire pareil. On est en train de marcher donc c’est plus difficile et donc encore plus drôle! Il faut que je me concentre, j’enverrai mon SMS tout à l’heure.

Jeong HoSu

    Je pose ma main sur la poignée de la porte d’entrée. Ma gorge se noue, j’ai envie de pleurer… Non! Il faut que je me retienne! Vraiment. Il faut que je tienne. Même si je commence à maudire ma propre famille tellement je me sens mal, il faut que je tienne. Non, cette fois, on ne va pas déménager à cause de moi. Je ne veux pas encore détruire leur vie. Je ne veux pas encore les forcer à repartir de zéro.

    Sur ces pensées, je prends une grande inspiration et j’ouvre la porte.

« Je suis rentrée!
— Ah! HoSu! Ma chérie ! Ça a été ta journée? Oh, mais tu as les yeux rouges! Qu’est-ce qui t’arrive?
—       Rien, rien… Ça va.
—       HoSu… Ne me mens pas… Je vois bien que ça ne va pas. C’est à cause du fait que tu sois privée de sortie? Pourtant, tu sais bien que je n’aime pas que vous ratiez les cours…
—       Raaah ! Maman, je n’ai rien, je te dis! Laisse-moi! »

    Elle m’énerve. Elle me pousse à bout. Je cours vers ma chambre et je claque la porte. Je m’adosse contre cette dernière. Je peux enfin laisser mes larmes couler.

    Non, il ne faut pas qu’elle me voie pleurer. Je ne dois pas pleurer devant elle. Ni devant personne d’ailleurs. J’en ai marre de cette situation. Je hais ma famille parce que c’est pour eux que je souffre. Mais en même temps, je les aime trop donc je ne veux pas leur en parler. Donc j’ai mal. Et je suis toute seule. Au collège, je me sens de plus en plus mal. J’ai peur d’y aller. Ça me fait mal d’ignorer JeongGuk. En plus, il continue à me dire bonjour et au revoir… Et moi, je l’ignore. Mais j’ai peur de MiHyeon et BoNa. Elles m’en veulent encore… Elles me lancent tout le temps des pics… Elles m’observent… Elles remarquent la moindre interaction que j’ai avec JeongGuk. Et elles me le rappellent. Tous les jours. A chaque fois. Chaque « bonjour ».Chaque « au revoir ». Chaque « merci ». Elles me disent même des choses du genre « Mais pourquoi tu ne lui réponds pas? ». Alors qu’après, par SMS, elles me disent que je n’ai surtout pas intérêt à lui répondre, sinon, je le regretterais amèrement. Quoi que je fasse, quelle que soit ma réaction, je serai en tort. Parfois, GaEul ou HaNeul prend ma défense. Mais GaEul ne veut pas de problèmes… Et HaNeul est amie avec MiHyeon depuis la maternelle. Alors je les comprends. Elles ne veulent pas risquer leur amitié. Je les comprends vu que c’est une des raisons pour lesquelles je reste avec elles. Parce que je veux avoir des amies. Mais j’ai mal…

    Ah ! Mon portable vibre… J’ai peur. J’ai peur que ce soient encore des menaces. J’ai peur de ce que je vais lire. Au final, JeongGuk ne m’aura envoyé qu’un SMS. Et je n’ai jamais répondu.Je suis horrible. Il veut juste m’aider et moi je l’ignore. Je me dégoute. Mais j’ai peur. Je tremble, je sens l’angoisse monter en moi. Elles me font vraiment peur…

    Je me décide à regarder le message que j’ai reçu. Si je ne réponds pas assez vite, elles s’énervent. Elles disent que je contacte JeongGuk en secret. Alors je renifle un peu et sors mon portable de mon sac d’une main tremblante… Je souffle un bon coup avant de regarder qui est l’expéditeur. Oh! C’est Tae Oppa. Ouf… Je lis son SMS.

A: Jeong HoSu
De: Gim TaeHyeong

Eh! Sœurette! Comment tu vas? Tu ne peux toujours pas sortir? Je veux te voir, moi !

    Je ne peux pas m’empêcher de sourire. Heureusement qu’il est là. Il doit être une des rares personnes qui me font sourire. Enfin, sourire pour de vrai. Pas le sourire forcé que j’ai devant ma famille ou mes « amies ». Donc même si c’est un tout petit sourire, au moins, ça me fait une petite bouffée d’air dans la journée. Je lui réponds que je suis toujours punie et il me répond directement que je lui manque. S’en suit alors une conversation par SMS dans laquelle je découvre encore plus de bizarreries à son sujet, ce qui me permet de m’évader un peu de mon enfer.

Gim NamJun

    Oh putain! Je suis crevé. Le prof a passé la fin du cours à nous faire la morale sur nos résultats. D’après lui, on est tous nuls et sans espoirs. Soit disant il a honte de nous avoir comme élèves. Il parait qu’on est la pire classe qu’il a eue depuis le début de sa carrière. Sérieusement, il ne peut pas juste fermer sa gueule et continuer le cours??? Il serait plus utile en faisant son travail. On ne sera jamais meilleurs s’il ne finit pas son cours, ce con ! Bref, je suis énervé.

    J’arrive enfin à l’appart. Hyeong et Tae sont déjà là. En me voyant, Hyeong prend un air sérieux et me demande de venir dans la cuisine avec Tae… C’est louche. Qu’est-ce qu’il y a encore? On peut arrêter de me faire chier, là??? Je ne suis vraiment pas d’humeur! Bref. Il nous demande de nous asseoir autour de la table. On le fait et il s’assoit à son tour. Et… Il reste silencieux et semble chercher ses mots. Tae, lui, commence à partir dans son monde, vu qu’il se met à danser sur sa chaise. Bref. Moi, je n’ai pas que ça à foutre de rester assis, là, à rien faire! J’ai la dalle, je suis crevé, j’ai besoin de décompresser, putain!

« Bon, Hyeong, accouche! Qu’est ce que tu veux? On a fait quoi comme connerie encore?
— Rien, lâche-t-il en soupirant.
—       Alors qu’est ce qu’il y a? »

    Je commence à vraiment perdre patience. Il soupire encore une fois et sort une enveloppe d’un des tiroirs de la table. Oh, merde. Non… Il est sérieux là???

« On a reçu une lettre de Maman.
—       N’appelle pas cette salope comme ça. Et elle veut quoi, encore?
—       … Je n’ai pas lu… C’est adressé à nous trois donc je voulais qu’on la lise à trois…
—       Bah moi, j’en ai rien à battre, tu peux même la bruler si tu veux.
—       Moi, je veux la lire! C’est Maman qui l’a écrite??? Comment tu sais que c’est elle, Jin Hyeong? Il n’y a pas de nom derrière ! rétorque Tae en observant l’enveloppe qui se trouve entre les mains de Hyeong.
—       Je reconnais son écriture.
—       Oh! C’est vrai? Trop Bien! Montre!!! »

    Tae attrape l’enveloppe et observe l’écriture, avant d’ouvrir l’enveloppe sans hésitation. Il se met alors à lire la lettre à voix haute.

« Mes chers fils.

Je pense avoir enfin trouvé l’amour de ma vie, c’est un étranger. Il est anglais. Il s’appelle Wilson. Il est tellement beau! Et il est vraiment riche. Avec un peu de chance, il va m’emmener en Europe! Vous vous rendez compte, la mode, la tour Eiffel, la statue de la liberté!!! Je pense vivre un amour idyllique. En ce moment. On se voit tous les jours.

Par contre, je me suis aperçue que j’étais tombée enceinte. C’est sûr que c’est pas lui, vu qu’il m’a dit qu’il était célibataire car il ne pouvait pas être père. Alors que moi, c’est bon, je ne veux pas d’enfant, donc tout était parfait ! On était faits l’un pour l’autre ! Mais vu que ce n’est pas de lui, je pense qu’il va mal le prendre, si j’ai un bébé. Surtout que je ne sais pas qui est le père. J’ai des doutes sur Kang JaeSeon, un ex, mais je ne suis pas sure… Je n’ai pas l’argent pour aller à l’hôpital, histoire d’estimer la date. Du coup, j’ai encore moins d’argent pour avorter…

Donc je vous demande d’honorer votre responsabilité de fils en aidant votre pauvre mère. J’aimerais que vous m’envoyiez de l’argent pour que j’avorte. En revanche, Wilson ne sait pas que j’ai déjà des enfants, donc envoyez moi l’argent par courrier. Je ne veux pas que vous gâchiez cette chance.

Je pense qu’il me faudra un million de wons environ. Envoyez un million cinq cent pour être sûrs que ça suffira.

Merci mes garçons.

Je vous aime. »

« Et en bas, il y a son adresse. Apparemment, elle vit à GwanJu, déclare Hyeong en reprenant la lettre à TaeHyeong. Bon… On fait quoi?
—       Mais pourquoi elle ne le garde pas? demande Tae.
—       Parce qu’elle ne sait pas qui est le père… Et puis elle ne pourra pas s’en occuper, je suppose.
—       Mais c’est notre frère ou notre sœur… Oh! Ou si ça se trouve ce sont des jumeaux!!! Ou des triplets!!! Ce serait trop bien!!! Ils pourraient vivre ici, n-
—       MAIS TU TE FOUS DE LA GUEULE DU MONDE OU QUOI, LA??? STOPPE TON DÉLIRE TOUT DE SUITE! ON A DÉJÀ DU MAL, ON VA PAS EN PLUS S’OCCUPER D’UN BÉBÉ!!! ET CETTE PUTE??? ELLE NOUS PREND POUR SES CHIENS? PUTAIN DE MERDE!!! »

    Je suis complètement hors de moi. Il faut que je frappe dans un truc. N’importe quoi. Alors, je me lève et donne un coup de pied dans la chaise. Jin Hyeong me hurle de me calmer mais je m’en fous royalement. Je suis encore énervé. Elle me soule. Vraiment indigne d’être mère, cette conne. Je redonne un coup de pied dans la chaise. Putain. Saloperie ! Ça ne me suffit pas. En plus, Hyeong et Tae commencent à vouloir me calmer. Je déteste quand ils font ça! Je les repousse en les envoyant valser. Soudain, j’entends un bruit de verre qui se brise suivi d’une plainte. Je me retourne, et je vois Tae se tenir la main avec du sang par terre. Et merde. J’ai déconné. Putain… Tae…

Gim SeokJin

    Punaise! TaeTae est blessé. Je lance un regard noir à Nam avant de lui hurler dessus.

« Nam!!! T’es trop con! Tu l’as blessé! Excuse toi! »

    Il ne bouge pas. Pas d’un pouce. Il semble pétrifié. Du coup, moi non plus, je ne bouge pas, jusqu’à ce qu’un gémissement de Tae me rappelle qu’il est blessé. Je lui demande alors de ne pas bouger et je me précipite dans la salle de bain pour prendre la trousse de secours.

    Lorsque je reviens dans la cuisine, Nam n’est plus là et Tae est toujours en boule en train de se tenir la main.

« Donne moi ta main…
— Hyeong, j’ai mal…
—       Bah justement, donne moi ta main que je puisse la soigner. »

    Il me la tend, tout tremblant. Il n’a jamais aimé les désinfectants. Punaise! Il s’est bien ouvert… Je me dépêche de nettoyer la plaie. NamJun, t’es vraiment con, quand tu t’y mets! D’ailleurs, il est où, Nam?

« Tae…
—       Mmh?
—       Il est où, Junie?
—       Je ne sais pas. Quand tu es parti, il a crié « Putain! » et il est parti. J’avais trop mal, je ne l’ai pas suivi…
—       … Ce n’est pas de ta faute. J’espère qu’il va vite se calmer…
—       Mais Hyeong, c’est Maman qui le met dans cet état?
—       Ouais…
—       Mais moi, j’aimerais bien la revoir, Maman…
—       Je sais, Tae. Je sais… »

    Je finis de le panser en silence. Lui non plus ne parle pas. Il se laisse faire. Je soupire. Je ne sais plus quoi faire par rapport à cette personne. Tout allait bien ces derniers temps… Les petits s’étaient ouverts un peu plus. Pourquoi a-t-il fallu qu’elle nous contacte maintenant??? Pour nous demander de l’argent, en plus…

    Quand le bandage est fini, je lui demande de ranger la trousse de secours pendant que je m’occupe de nettoyer les bris de verre. Il s’exécute en silence. Il a l’air vraiment secoué… C’est rare qu’il soit aussi calme. Je soupire encore. J’espère vraiment que Nam va vite se calmer et revenir…

    Il est vingt-deux heures… Bon. Ça fait bientôt quatre heures que Nam n’est pas rentré et je commence à m’inquiéter. J’espère qu’il n’a pas fait une connerie. Enervé comme il l’était, il serait capable de se prendre la tête avec un inconnu dans la rue et de s’attirer des problèmes… Mais il est parti ou ce con? Pff… Je me décide à appeler ses amis.

« Allo, YunGi?
— Ouais, salut Hyeong! Ça va?
— Euh, oui et non…
— Hein?
— Tu saurais pas où est Nam?
— Il n’est pas rentré?
— Si mais… Comment dire… On a eu une lettre de notre mère et…
— Et???
— Et il s’est barré après avoir blessé Tae sans faire exprès…
— QUOI???
— Ouais… T’as eu aucune nouvelles? Il ne répond pas à mes appels…
— Non… Je vais le contacter ! Essaie d’appeler HoSeok, aussi. On ne sait jamais.
— Oui, oui… Bon, je te laisse alors…
— Attends!
— Oui?
— Euh… »

    Il ne dit plus rien. Bon, ce n’est pas que je suis pressé mais je commence vraiment à m’inquiéter, là. Je décide de le secouer un peu.

« Bah dis!
— … Euh… Le macaque… Il va bien?
— Le mac-… Tu parles de Tae???
— Mmmh…
— Oui, t’inquiète pas, je me suis occupé de lui.
— … Ouf… Tant mieux… Bon je te laisse, je vais essayer de le contacter!
— Ok, merci. »

    Tiens? Il s’entend mieux avec TaeHyeong? C’est la première fois que je l’entends s’inquiéter pour lui… Je laisse passer un petit sourire. HoSeok a vraiment fait des miracles.

    En parlant de HoSeok… Ah oui ! Merde!!!  Junie!!! Il faut que j’appelle HoSeok.

Jeong HoSeok

    Punaise!!! Je viens de m’engueuler avec mes parents. Ils ne veulent pas me laisser sortir.Ils ne veulent pas que j’aille aider a chercher NamJun. Ça a duré plus d’une demi-heure. Ça m’énerve. Oui, il est tard, mais justement! Raison de plus! On ne sait pas où est-ce qu’il est, on ne sait pas ce qui pourrait lui arriver… En plus, d’après ce que j’ai compris, il était vraiment en rogne au point d’avoir blessé TaeHyeong… Bon, il n’a pas fait exprès mais quand même. Je ne l’ai jamais vu tant énervé que ca… En colère moi aussi, je claque la porte avant d’attraper mon portable pour rappeler Jin Hyeong.

« Allo?
— Ouais, c’est HoSeok ! Alors, vous l’avez retrouvé?
— Non, pas encore…
— Ah…
— Tes parents ont bien voulu que tu sortes?
— Mes parents? Ah! Euh… Oui, oui… C’est bon, je peux vous aider à chercher.
— Génial! Tes parents sont vraiment cools! Remercie les de ma part. Et toi aussi, merci beaucoup!
— Pas de soucis, c’est normal. »

    Bon, bah voilà. C’est fait. J’ai menti. Maintenant, il faut que je trouve un moyen de sortir sans me faire voir. Je vais vers la fenêtre, je l’ouvre et je jette un coup d’œil. YES! Il y a une gouttière! Je devrais pouvoir descendre par là. Et même remonter! Génial!!! C’est parfait! Fier de ma trouvaille, j’attrape une veste et des chaussures dans mon armoire, quand j’entends quelqu’un entrer dans ma chambre. Merde! C’est qui???

« Oppa?
— HoSu!!! Si tu tiens à ce que je frappe avant d’entrer dans ta chambre, commence par frapper avant d’entrer dans la mienne!!!!
— D-Désolée… »

    Punaise! Elle m’a fait peur! Je croyais que c’étaient les parents! Je lâche un soupir de soulagement avant d’enfiler ma veste.

« Oppa!?! Tu sors?
— Oui.
— Mais les parents ont dit que-
— Je sais. Mais je m’en moque.
— Ah… Mais tu vas où?
— Chercher NamJun.
— Pourquoi?
— Il a disparu.
— Ah bon???
— Oui. »

    Je commence à mettre mes chaussures et HoSu continue à m’observer.

« Qu’est-ce qu’il y a?
— Hein? Euh… Rien, rien.
— Ben si, il y a quelque chose. Sinon, tu ne serais pas venue à cette heure dans ma chambre. T’as des problèmes dans tes devoirs?
— Non, non…
— Pfff… Mais qu’est-ce que tu as en ce moment? Tu fais ta crise d’ado ou quoi? »

    Elle ne répond pas, mais je vois qu’elle commence à renifler. Oh non, elle ne va pas se mettre à pleurer!

« HoSu… Je suis désolé, qu’est-ce qu’il y a?
— Il n’y a rien… Désolée de t’avoir dérangé.
— Mais non, tu sais bien que tu ne me déranges jamais. Dis-moi ce qu’il y a. »

    Encore un silence. Mais peut être que si j’insiste je la ferai avouer.

« Allez, HoS- »

    Oh! Mon portable vibre. Un SMS de YunGi! Je l’ouvre.

A: Jeong HoSeok
De: Min YunGi

Hey! On l’a retrouvé! On est dans le parc à côté du collège de ta sœur! Tu nous rejoins?

    GENIAL!!! Ils l’ont retrouvé! Je lui envoie rapidement que j’arrive et me hâte de mettre mes chaussures.

« Oppa… T-
— HoSu! Ils l’ont retrouvé! C’est génial, non?
— Hein? Qui?
— Bah NamJun!
— Ah oui… NamJun Oppa… Cool.
— Bon! J’y vais! Tu me couvres auprès des parents, hein!
— Oui, oui.
— Merci ma petite sœur chériiie! »

    Je la prends dans mes bras et la serre très fort. Elle pousse une plainte pour que j’arrête mais je lui fais un bisou sur la tête avant de la lâcher. Puis, je lui adresse un grand sourire avant de commencer à sortir par la fenêtre. Bon, en fait, c’est beaucoup plus galère que prévu. Cette gouttière glisse, et finalement, c’est haut, un étage. En plus, il y a des plantes grimpantes, de la mousse… J’espère qu’au moins, les accroches vont tenir.

    Au bout de cinq bonnes minutes, j’arrive enfin en bas. J’espère que la montée sera plus simple que la descente, parce que là, j’ai un bien flippé quand même. Mais ça va. Rien de cassé, même pas tombé, elle n’est pas belle la vie? Allez, j’arrête de me complimenter. C’est dingue, YunGi commence vraiment à déteindre sur moi…

Min YunGi

    On est assis dans le parc. J’ai contacté les autres pour qu’ils nous rejoignent mais pour le moment, il n’y a que Nam et moi. Je l’ai retrouvé assis sur un de ces trucs pour les gosses en se tenant la tête. Je ne sais pas trop quoi lui dire, du coup, je me suis assis sur le bidule d’a côté et depuis tout a l’heure, on ne parle pas. On est juste la, assis à rien faire, comme des cons, dans un parc pour gosses. Pas que je me fasse chier, mais si, un peu, quand même.

    Bon, allez. Dans un élan de bonté extrême, je vais quand même lui demander s’il veut parler, même si je pense qu’il va m’envoyer bouler.

« Nam… »

    Il ne bouge pas.

« Tu veux en parler?
— Non.
— … T’es sur?
— Ouais. »

    Bah voila. Qu’est-ce que je disais? Il m’a envoyé chier direct. De toute façon, vaut mieux qu’il se calme, et puis c’est tout. Du coup, je ramène mes jambes à mon torse histoire de pouvoir poser mes bras dessus et j’attends l’arrivée des autres.

    Jin Hyeong est le premier à arriver, suivi de près par TaeHyeong. Je remarque le bandage sur la main gauche du petit, ce qui me fait froncer les sourcils. Mais je ne dis rien. Il n’y a rien à dire de toute manière. Jin Hyeong m’interroge du regard. Je secoue la tête pour lui faire comprendre que Nam n’est pas encore complètement calmé. Du coup, il soupire et s’assoit. TaeHyeong, lui, reste debout à fixer son frère. Après quelques secondes, ils’approche de lui tout doucement et commence à le prendre dans ses bras. Nam se crispe un peu, puis semble se laisser faire.

« Pardon de t’avoir énervé, Hyeong… »

    Il semble resserrer son étreinte et continue.

« Tu me pardonnes?
— C’est plutôt moi qui devrais m’excuser…
—       …
—       S’cuse moi, TaeTae…
—       Pas grave.
—       T’as encore mal?
—       Non, Hyeong m’a mis un bandage, rega-
—       NAMJUNIIIIIIIIE!!! »

    Oh la la. Il y a l’excité de service qui vient d’arriver. Il se jette sur NamJun puis se tourne vers TaeHyeong pour lui demander si ça va. Je ne peux pas m’empêcher d’avoir un petit sourire en coin. Jin et moi, on était resté silencieux. Mais je le vois bien à la tête qu’il fait, il est soulagé d’avoir retrouvé son frère.

    Brrr… J’ai froid. Il est quelle heure? Waw, vingt-trois heures trente?!? Déjà? Putain… Dire qu’il va falloir se lever pour aller en cours demain matin…

« Eh! Les gars, il faudrait peut-être rentrer, non?
—       Mais tu n’avais pas dit que ta sœur nous aidait à chercher Nam? On ne l’attend pas? rétorque Jin Hyeong.
—       Oh merde! Nuna!!!
—       Oui?!? »

    Je me retourne et vois ma sœur arriver essoufflée. Elle voit NamJun et se jette sur lui pour le prendre dans ses bras.

« Junie! Ça va?
—       Oui, oui, Nuna, ne t’inquiète pas!
—       Mais bien sur que si, je m’inquiète! s’exclame-t-elle en lui mettant un petit coup dans l’épaule. Ça ne va pas de partir comme ça? En plus on m’a dit que tu avais blessé ton petit frère sous la colère?
—       Ah… Oui… C’est vrai, répond Nam en baissant la tête.
—       Vous êtes la sœur du vampire? demande TaeHyeong en se rapprochant petit à petit de Nuna.
—       Hein? Le vampire? Tu parles de YunGi???
—       Merde! C’est vrai! Vous ne vous connaissez pas! Et c’est qui que tu traites de vampire??? Sale macaque! »

    Je me lève et me rapproche d’eux. Ça me fait chier de me lever… Mais quand même, ça serait pas cool pour elle si je ne me levais pas. Et comme ça, je peux en profiter pour mettre une petite tape à l’arrière du crâne de TaeHyeong au passage. Il se plaint mais je m’en fous, mais d’une force !

« Je vous présente ma grande soeur, Min YunA. Nuna, je te présente Jeong HoSeok, un gars de ma classe, Gim SeokJin, le grand frère de Nam, et le macaque, c’est Gim TaeHyeong, son petit frère.
—       Eh !!! Je te l’ai déjà dit, je ne suis pas un macaque !
—       Enchantée! répond-elle, tout sourire.
—       En-En-Enchanté… D-Désolé de vous avoir importuné avec mon petit frère. »

    Haha! Jin Hyeong est tout rouge. Stop. Attendez. Il est rouge ??? Il a flashé sur ma sœur, là???

« Ah! Ce n’est rien! Vous vous occupez souvent de YunGi, c’est plutôt a moi de vous remercier… Hihi… »

    Elle aussi elle rougit??? Et depuis quand elle glousse??? Depuis quand elle agit comme ça? Elle est plutôt du genre tarée, directe et sans gêne d’habitude! Et là, gros silence. Les deux se regardent gênés et nous autres, on n’ose pas prendre la parole. C’est quoi cette ambiance mielleuse, la, tout d’un coup? Pas que Hyeong ne soit pas bien, non! C’est plutôt voir ma sœur dans cet état… pas naturel qui me choque.

« Hyeong… J’ai froid… » se plaint TaeHyeong.

    Ah!!! Bien joué le macaque! Maintenant que le silence est brisé, on peut discuter.

« Nam, tu veux encore te calmer un peu ou ça va?
—       Nan, ça va. Je me suis à peu près calmé.
—       Et moi, j’ai froid.
—       Tae! le sermonne Jin Hyeong.
—       Bah c’est vrai…
—       En tout cas, merci d’avoir consacré autant de temps pour moi, déclare NamJun en s’inclinant.
—       T’inquiète, c’est normal! Et puis heureusement que tu n’as rien!!! s’exclame HoSeok.
—       D’ailleurs, il est super tard. Tes parents ne vont pas s’inquiéter? demande Jin Hyeong.
—       Hein? Ah! Mes parents? Haha! T’inquiète pas! Tout est OK! »

    Il a beau dire ça, il n’a pas l’air très « OK » le HoSeok… Jin se tourne ensuite vers Nuna et moi.

« Et vous deux, YunGi et Yun… Hum… Et vous Min YunA?
—       Pas la peine d’être aussi formel… Enfin, je pense…
—       Nuna, Hyeong est plus jeune que toi.
—       Ah bon???
—       Ouais, de deux ans. Hyeong, tu peux appeler ma sœur Nuna! Haha!
—       Haha… Oui… Peut être… »

    Encore ces rires gênés. Ils me saoulent à la fin!

« Et sinon, pas besoin de t’inquiéter, si Nuna est là, les parents auront du mal à nous engueuler. C’est la meilleure défense au monde. Hein, Nuna?
—       Mouais. Il faudrait que tu arrêtes de m’utiliser comme bouclier quand même.
—       J’y repenserai!
—       Tsss… Sale gosse! »

    Bien sûr, elle dit ça pour rire. NamJun se met debout, histoire d’enclencher le départ de tout le monde.

« Bref. Merci. Désolé pour le temps perdu. On rentre?
—       Ouiiiiii, j’ai froiiid…
—       OK! A demain! »

    HoSeok repart en un éclair tandis que le petit singe commence à sautiller partout en se plaignant du froid. En voyant les petits regards discrets que se lancent Hyeong et Nuna, et étant doté d’une gentillesse infinie, je décide de les aider un peu.

« Hyeong! Nuna! Vous devriez peut être échanger vos numéros vu que je suis souvent chez vous, Hyeong.
—       Ah. Euh. Oui. Euh. Voilà. »

    J’observe Jin Hyeong galérer à donner son numéro et j’en profite pour dire quelques mots à Nam.

« T’es calmé, t’es sur?
—       Ouais…
—       Pas très convaincant.
—       T’inquiète.
—       S’tu l’dis. Du coup, vous allez faire comment pour la lettre? Ton frère m’a raconté en gros.
—       J’sais pas. Je verrai avec Hyeong.
—       OK. Espérons qu’elle ramène pas son cul.
—       Pfff. L’horreur. M’en parle pas. Bon allez, je crois que les tourtereaux ont fini de batifoler.
—       Oh, tu as remarqué, toi aussi ?
—       Bah oui, ils sont trop ridicules, là. On dirait des gosses de cinquième ! »

    J’éclate de rire. Puis, on se dit tous au revoir avant de se décider à rentrer. Enfin!!! Je vais pouvoir rejoindre mon lit douillet. Mon amour d’oreiller. Ah! Qu’est-ce que je l’aime, mon oreiller! Pas autant que moi, bien sûr. Mais presque.

Lien vers la fic

Lien vers le chapitre précédent

Lien vers le chapitre suivant

Publicités

Publié le 9 septembre 2016, dans Divers, Happy...?, et tagué , , , , . Bookmarquez ce permalien. 2 Commentaires.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :