Happy…? : Chapitre 2 – Pression

Jeong HoSu

« B-Bonjour… J-Je… Je m’appelle Jeong HoSu… Enchantée… »

J’ai les joues en feu. Je n’aime pas ça. Toutes ces paires d’yeux qui sont tournés vers moi et qui me regardent comme si j’étais une extraterrestre. J’ai peur. Oppa, j’ai peur… Non ! Il faut que je me ressaisisse. On a déménagé pour moi, pour que je me reconstruise une nouvelle vie. Donc fighting HoSu!!! Ne te laisse pas décourager!

Le prof me souhaite la bienvenue dans la classe de troisième 3-A. Il me demande d’aller m’installer à la place libre au deuxième rang à côté de la fenêtre. J’étais donc la voisine d’un garçon. Je regarde son visage. Ce garçon est vraiment mignon… Il doit avoir tellement de succès! Je lui fais un petit sourire en m’asseyant à côté de lui. Il me le rend timidement. Ouah Il est vraiment beau. Il est brun, il a de grands yeux… et sa peau… toute belle, toute lisse, super claire! Il est trop mignon. Il ressemble à un petit lapin. Oui! C’est ça! Un lapin blanc! Il lui manque juste les oreilles. En plus, il a les deux dents de devant qui sont un peu plus longues… Je remarque ce détail car il ouvre un peu la bouche, tellement il est concentré sur le cours. Il a l’air tellement absorbé… Il est trop beau…

« Hum… Mademoiselle Jeong HoSu? »

La voix du prof me sort de ma rêverie et je sursaute en laissant échapper un petit cri de surprise. Toute la classe rigole.

« Mademoiselle, je sais que monsieur Jeon JeongGuk, votre voisin, doit être très plaisant à regarder. Mais vous êtes tout de même en cours et j’aimerais que vous regardiez le tableau et que vous écoutiez! »

Encore plus de rires. Je m’excuse auprès du prof et n’ose plus regarder autre chose que mon cahier. Les rires se calment et le cours reprend. J’essaie tant bien que mal de me concentrer mais je n’y arrive pas vraiment. Il faut au moins que je note le cours… Oui, c’est ça. C’est le minimum.

Jeon JeongGuk… Donc il s’appelle comme ça… Non ! Il faut que je me concentre! Je me tapote les joues pour me reconcentrer. Le cours, le cours le cours.

A la pause, je pars rapidement aux toilettes. Quand je reviens dans la classe, je vois JeongGuk assis à son bureau, toujours plongé dans ses cours. Il a l’air vraiment sérieux…

« Alors? Toi aussi, tu as flashé sur Kookie? Hein? »

Je me retourne et vois un groupe de filles en train de glousser. La fille qui m’avait parlé reprend la parole.

« Kookie! Ou Jeon JeongGuk, si tu préfères. C’est le surnom qu’on lui a donné. Il est mignon, hein?
— Euh… Oui…
— Bah! N’aies pas honte de le dire. Tout le monde le trouve mignon, mais il est toujours en train de bosser. Du coup, on l’admire de loin. Et même si on essaie de lui parler, il ne répond pas trop.
— Ah…
— Ah! Du coup, je ne me suis pas présentée! Je m’appelle Choi HaNeul! Et voici Gim GaEul, Bak BoNa et Han MiHyeon.
— Enchantée, moi c’est –
— Jeong HoSu! C’est bien ça, hein? J’ai bien retenu? demande HaNeul, les yeux pétillants d’excitation.
— Oui! » je réponds avec le sourire.

Fière d’elle, HaNeul arbore un gigantesque sourire. Aurais-je trouvé des amies ? Pourrai-je faire confiance à nouveau ? Je ne sais pas… Si! HoSu, il faut que tu t’intègres! Tout le monde n’est pas comme eux…

Je lui rends donc son sourire et la cloche sonne. Je reviens m’asseoir à côté de JeongGuk. Il range tranquillement le livre qu’il étudiait. La prof arrive et le cours commence.

 

Jeon JeongGuk

C’est l’heure de la pause midi. Encore une matinée classique à suivre les cours comme un bon garçon. C’est vraiment… embêtant.

Des filles de la classe s’approchent de moi. Qu’est-ce qu’elles me veulent ? Ah… Ce n’est pas moi qu’elles sont venues voir, c’est la nouvelle. Elles lui proposent de manger ensemble. La nouvelle (je ne me souviens plus de son nom) a l’air toute contente. Elle me fait sourire. Elle a l’air naturelle. La pauvre, elle a dû avoir vraiment honte, ce matin.

Je la regarde aller vers le fond de la classe, à l’opposé. Elles ont l’air de bien s’entendre… Je suis un peu jaloux. J’aimerais bien avoir des amis et elle, en une demi-journée, elle en a déjà. Mais mes parents ne veulent pas que je sorte. Il faut toujours étudier, toujours.

Bien sûr, j’ai déjà eu des amis. Mais ça n’a pas duré longtemps… Entre celui qui m’en a voulu parce que la fille dont il était amoureux était tombée amoureuse de moi, celui qui était jaloux de mes notes et celui qui en avait marre que je ne puisse que très rarement sortir… J’ai fini par me dire qu’il valait mieux que je ne m’attache pas. Le pire, c’est quand j’ai invité un ami à la maison. Mes parents ont commencé à le harceler de questions sur ses notes, sur ce que faisaient ses parents, sur son classement dans la classe et dans l’école, pour finir par dire devant lui que je ne devais pas traîner avec car il était sans intérêt. Le pauvre. Il avait fondu en larmes. Je m’en souviens comme si c’était hier. Pourtant c’était il y a trois ans, en dernière année de primaire.

Du coup, je suis tout seul. Mais j’ai l’habitude, maintenant. Et puis, je n’ai pas envie de faire vivre ça à quelqu’un d’autre. Et moi non plus, je n’ai pas envie de revivre ça. Je vais juste continuer à jouer le bon garçon pour mes parents.

 

Jeong HoSu

Les cours reprennent. Je pars m’asseoir à ma place et le prof arrive.

« HELLOOOOO MES ÉLÈVES CHÉRIS! How are you, today? Hoho! Mais que vois-je? A new student! What’s your name, sweetie?
— Hein? Euh… Jeong HoSu…
— Jeong HoSu! Nice to meet you, my dear! Welcome in our class! »

Ce prof est fou ? Je le regarde avec des grands yeux et bafouille un petit « thank you ». Les autres élèves pouffent de rire. Le prof, lui, commence son cours. Il est tellement… extravagant! Il fait de grands gestes en permanence et plaisante avec ses élèves. Il me fait penser à Oppa avec son grand sourire et son enthousiasme.

Le cours d’aujourd’hui est sur la famille. Le prof nous demande de nous exercer avec notre voisin et de se poser mutuellement des questions sur la famille de l’autre. Oh! Mais ça veut dire que je vais parler avec JeongGuk! Je sens déjà mes joues brûler et je me tourne timidement vers lui. Il commence, avec un anglais parfait:

« Do you have brothers or sisters?
— Euh… A brother. A big brother.
— What’s his name? How old is he?
— His name is HoSeok. He is seventeen. And you? Do you have siblings?
— No. I’m an only child.
— Oh… »

Et là, gros blanc. Je n’ose pas demander plus. Lui non plus, ne parle pas. Pourquoi est-ce que je ne trouve pas de questions ? Je me sens nulle. Maintenant, c’est tout mon visage qui me brûle. Je dois ressembler à une tomate. Il faut que je me concentre sur autre chose. Je commence à écouter et regarder les autres. La moitié des groupes ne parle même pas en anglais. Le prof a l’air de s’en moquer, il discute activement avec des élèves, au troisième rang, à l’autre bout de la salle. Je me retourne vers JeongGuk et décide d’engager la conversation.

« Euh… Du coup… Ça va? Tu ne t’ennuies pas trop?
— Non, ça va. Je suis habitué.
— D’accord… »

Encore un gros blanc. HaNeul avait raison, il ne parle pas beaucoup.

« Et tes parents, ils font quoi?
— Mon père détient une clinique. Ma mère est femme au foyer.
— Une clinique? Ouah! C’est trop bien! Moi, mon père, il est employé dans une entreprise. Il est assez haut placé, mais bon. Ton père, lui, permet de sauver des gens!
— Oui, sûrement. Mais à cause de son travail, je ne le vois pas beaucoup. Quoi que, ce n’est pas plus mal… » rajoute-t-il en murmurant.

Hein ? Il ne veut pas voir son père? Il ne l’aime pas? Je le regarde, il a l’air triste. Mince, je ne voulais pas le rendre triste, moi ! Il est trop mignon et le voir triste me fend le cœur… Il faut que je trouve un truc.

« Et sinon, tu aimes les patates douces? Parce que moi, j’adore ça! En plus, c’est trop bien, ça cale vite, ces trucs. Pas besoin d’en manger beaucoup. Je pense que ça doit faire partie de mes aliments préférés. »

Mais pourquoi je dis ça, moi? C’est nul comme conversation! Je raconte toujours n’importe quoi quand je panique… Je suis nulle! Lui, me regarde avec de grands yeux rond, sûrement surpris par ce que je lui ai dit. En même temps, avec ma super question venue de nulle part…

Et là, il pouffe de rire. Ouah, il est encore plus beau quand il rit…

« Tu es amusante, toi! Pour te répondre: oui, j’aime les patates douces. »

Et il me sourit. Son sourire est trop beau. C’est le moment que le prof choisit pour reprendre le cours. JeongGuk redevient tout de suite sérieux et se reconcentre. Magnifique. Il est juste magnifique.

 

Jeon JeongGuk

La cloche sonne. C’est la fin des cours pour la plupart d’entre nous. Mais pas pour moi. Comme tous les jours, il y a les cours du soir. Ces fameux cours du soir qui sont plus importants que n’importe quoi d’autre, on dirait. Je me souviens de la fois où j’avais été en retard. Je me souviens de la panique que ça avait créée. Je me souviens du visage décomposé de ma mère quand je suis rentré. Oui, j’ai des cours particuliers à domicile car « il ne faut pas risquer d’être ralenti par les autres élèves ». Je me souviens de la gifle qu’elle m’avait mise en me hurlant dessus. Je me souviens de ses paroles. « Mais comment peux-tu arriver en retard pour quelque chose d’aussi important que tes cours? ». Ou encore: « Il se déplace pour toi! On le paie très cher! Que va-t-il penser de nous? ». Ah et bien sûr les habituels « C’est ton avenir qui est en jeu! » et « Qu’est-ce que va ton père va en penser? Il va dire que je m’occupe mal de ton éducation. ». Mon avenir? Mon père? Je m’en moque, moi. Mon avenir, je n’ai pas la main dessus. Mon père, je ne le vois pas. Et puis je suis certain qu’elle pense plus à elle qu’à moi, dans l’histoire. Je n’ai aucun droit. J’ai l’impression d’être une marionnette et de n’exister que pour leur faire plaisir…

« JeongGuk! Bon week-end! À lundi! »

HoSu me fait un signe de main accompagné d’un sourire. Un sourire éclatant. Plein de joie. Je lui réponds pas un timide sourire et la vois se diriger vers la sortie.

« HoSu! Attends! »

Elle s’arrête et se retourne en commençant à rougir. Mais… Mais qu’est-ce qui m’a pris de l’appeler ? Je vais lui dire quoi, maintenant ? Quel idiot !

« Ou-Oui, JeonGuk? me demande-t-elle avec une toute petite voix.
— Euh… Rien… Excuse-moi. Bon week-end à toi aussi. »

Je la vois rougir encore plus et partir. Je continue à regarder la sortie alors qu’il n’y a plus personne à regarder. Mais qu’est-ce que j’attends? Qu’elle revienne? Je me sens bête. Les élèves restants sont en train de me fixer. Sérieusement, qu’est-ce qui m’a pris?!? Je n’avais rien à lui dire, en plus! Je regarde l’horloge au dessus du tableau. Déjà dix minutes? Mais je suis en retard! Je range vite mes affaires et sors de la classe en vitesse. Je vais devoir courir, si je ne veux pas être en retard.

 

Jeong HoSeok

Je rentre à la maison. Il est un peu tard, j’ai traîné avec NamJun et YunGi, après les cours. J’ai à peine fermé la porte et je sens déjà la douce odeur du dîner arriver à mes narines. Miam… Du curry… Maman, t’es la meilleure. Je t’aime. HoSu est déjà là et est sûrement en train d’aider Maman mais Papa n’est pas encore rentré.

J’entre dans la cuisine.

« … JeongGuk est vraiment trop beau, Maman! Oh! Oppa! Alors? Comment ça s’est passé, pour toi?
— C’était gé-nial! Je me suis déjà fait des amis! D’ailleurs, l’un d’eux m’a proposé de manger chez lui demain midi. T’es OK, Maman?
— Bien sûr, mon chéri. Le week-end est fait pour se reposer. Et dis à tes amis qu’ils peuvent venir quand ils veulent à la maison, aussi. Même pour dîner ou pour déjeuner. Ils seront toujours la bienvenue.
— Génial! Merci, t’es la meilleure! je m’exclame en lui faisant un bisou sur la joue. Alors, et toi, ma petite sœur adorée? Comment s’est passé ton premier jour? je lui demande en l’enlaçant.
— C’était trop bien! J’ai mangé avec quatre filles de ma classe. Elles s’appellent Choi HaNeul, Bak BoNa, Gim GaEul et Han MiHyeon. Elles sont super sympas! Et puis, j’ai un prof d’anglais trop marrant! Il me fait penser un peu à toi, à s’enthousiasmer pour tout et n’importe quoi!
— Bah quoi, c’est bien non? Et c’est qui ce JeongGuk dont tu parlais avec Maman?
— Ah! Euh… C’est un camarade de classe » répond-elle, visiblement gênée par ma question.

Elle rougit. Je rêve ou ma petite sœur rougit? C’est qui ce mec? Mmmh… Il va falloir que je mène ma petite enquête. Maman me coupe dans ma réflexion.

« Mes chéris, le repas va être prêt. Vous mettez la table?
— Hein? Mais on n’attend pas Papa?
— Non, Oppa. Il a prévenu qu’il rentrait tard.
— Ah OK. »

HoSu part joyeusement vers la salle à manger pour préparer la table, pendant que je ramène les plats. Elle a l’air joyeuse. C’est bien, ça. Elle semble aller beaucoup mieux. Je suis rassuré.

 

 

Lien vers la fic

Lien vers le chapitre précédent

Lien vers le chapitre suivant

Publicités

Publié le 24 août 2016, dans Happy...?, Mes fanfictions, et tagué , , , . Bookmarquez ce permalien. 2 Commentaires.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :