Avant de te rejoindre: Chap 8 – Maquillage

 

Je soupirai face au miroir. Ma joue gauche était légèrement enflée et colorée. Mais ce n’était pas le seul dégât visible, malheureusement. En effet, mes bras et mes jambes étaient recouverts d’hématomes. Mon père avait dû perdre son sang-froid car d’habitude, il faisait attention à ne frapper que les parties cachées de mon corps. Je n’avais presque jamais eu de marques visibles depuis mes neuf ans.

Face à ce carnage que je n’arriverais clairement pas à cacher uniquement avec mes habits, je décidai d’envoyer un message à Hyuna.

 

Unnie ! Je sais qu’il est tôt, mais est-ce que tu pourrais me prêter ton fond de teint, s’il-te-plait ? C’est assez urgent, j’en ai besoin avant les cours…

 

Le « unnie » était là pour l’amadouer. Elle adorait quand je l’appelais comme ça. En attendant sa réponse, je pris une douche. Celle-ci terminée, je vérifiai mon portable : pas de réponse. Elle devait être en train de dormir. Je devais me résigner à en acheter moi-même. Avant ce jour, je ne voyais aucune utilité au fond de teint, ma peau ayant échappé aux ravages de l’acné adolescente. Sur ce point-là, j’avais assez de chance. De plus, mes cheveux longs ne me demandaient pas beaucoup d’entretien et n’étaient pas abimés pour autant, ma peau ne marquait pas beaucoup donc les hématomes ne restaient jamais longtemps et enfin, j’avais une peau qui cicatrisait très bien. Je n’avais donc que peu de produits de beauté. En maquillage, je n’avais qu’un mascara noir, un liner noir et un rouge à lèvres rose. A la base, c’était uniquement pour éviter que Hyunapasse la soirée à râler mais au fur et à mesure, j’avais pris goût au fait de me maquiller. J’appréciais ce travail de précision et je me démenais pour tenter de rendre mon maquillage le plus naturel et discret possible, tout en restant visible. Cela me permettait de changer d’image, le soir, pour contraster avec celle que je renvoyais durant la journée.

Je sortis donc de chez moi encore plus en avance qu’à mon habitude et commençai à me diriger vers le centre-ville. Comme j’avais pu m’en douter, les magasins n’étaient pas encore ouverts. J’étais arrivée trop tôt d’environ cinq minutes. Ça allait, ce n’était pas trop long. Heureusement que les magasins ouvraient assez tôt. Je me mis à attendre en m’adossant à la vitrine du magasin de cosmétiques. J’observai le ciel. Il était magnifique. Bien bleu avec quelques nuages blancs portés par le vent. J’adorais regarder le ciel. Ça m’apaisait. Perdue dans ma contemplation, je sursautai à l’entente de mon prénom.

 

–       Areum ? Qu’est-ce que tu fais là ?

–       Jimin ! Et toi ? Pourquoi t’es là ?

–       C’est mon chemin pour aller en cours lorsque je veux m’acheter un truc à grignoter sur le chemin. Eh ! T’as quoi à la figure ?

–       Ah…Mon père s’est un peu trop lâché, hier, répondis-je avec un petit rire nerveux.

–       Mais il est malade ! Et… Mais t’as des bleus partout ! Tu vas faire comment pour le lycée ?

–       C’est pour ça que je suis là, Jim. Pour acheter du fond de teint pour cacher ça…

–       Ah.

 

Il soupira. Je sentais sa colère mais il se retenait. Comme d’habitude, il voulait juste me protéger mais ne voulait pas me blesser à trop s’énerver. C’était comme si j’avais deux grands frères protecteurs avec Tae et Jim. Pourtant, j’étais plus vieille qu’eux. Bon, de quelques mois uniquement, mais tout de même. Je m’apprêtais à le rassurer quand la porte du magasin s’ouvrit.

 

–       Bonjour, bienvenue chez Missha. Que puis-je faire pour vous aider ?

–       Euh… Je-

–       Non, merci, on va chercher nous-mêmes, me coupa Jimin.

 

Il me tira alors à travers les rayons, jusqu’à arriver à celui des fonds de teint.

 

–       Pourquoi tu n’as pas voulu qu’elle m’aide ? Je n’y connais rien, moi, à ces trucs-là, râlai-je.

–       Elle t’aurait fait acheter le produit le plus cher et pas forcément la plus efficace. T’es une proie facile, vu que tu ne te maquilles pas. Je te sauve, là !

 

Vexée, je fis la moue. Il émit un petit rire et commença à fouiller le rayon. Au bout d’une minute, il en attrapa trois et me demanda de tendre ma main. Je lui tendis et il me la retourna afin de voir le dos de ma main. Il appliqua alors un à un les trois fonds de teint qu’il avait trouvés. Il observa de près ma main avant d’en choisir un, satisfait. Il se dirigea ensuite vers la caisse et paya sans que j’eusse le temps de protester. Une fois sortis, je plaignis enfin.

 

–       Eh ! D’où tu me paies des trucs comme ça ? J’aurais pu le payer !

–       Ouais, mais je voulais te l’offrir. Et puis, c’est pas comme si ça coutait une fortune non plus.

–       Mais…

–       Il n’y a pas de « mais ». Et puis, c’est pas l’argent qui manque, chez moi. Donc je peux bien t’offrir un vulgaire fond de teint… Que j’ai choisi, en plus !

 

Il me tendit le sac contenant le fond de teint, tout souriant. Je soupirai et murmurai un minuscule « merci ». Mais quelque chose me gênait.

 

–       Depuis quand tu t’y connais en fond de teint ?

–       Parce que j’en ai déjà mis.

–       Hein ?!?

–       Bah oui, tu sais, tout le monde n’a pas la chance d’avoir échappé à l’acné et ses horribles boutons…Et puis, les hommes aussi ont droit de prendre soin d’eux !

 

Et il se mit à rire tout seul. Moi, je le regardais, amusée par son comportement. Il n’était absolument pas gêné par cette révélation. Nous arrivâmes au lycée à peine plus tard que d’habitude. Tae était déjà là, en train de nous attendre. En me voyant, son expression changea. Il sembla tout de suite comprendre. Il fronça les sourcils et son regard descendit sur le sac en plastique que je tenais. Après nous avoir salués, il me demanda le contenu de mon sac. Il souffla d’énervement à l’entente de ma réponse.

 

–       Salle de musique ? demanda-t-il en connaissant parfaitement la réponse.

 

Nous acquiesçâmes et nous nous dirigeâmes tous les trois vers la fameuse salle de musique. En fait, nous n’allions pas vraiment dans la salle de musique en elle-même, même si nous passions par celle-ci. Nous allions dans une salle adjacente, qui servait de local de stockage. Nous avions remarqué, en seconde, que ce local était tellement rempli d’affaires en tous genres que notre petite trousse de secours passait inaperçue. Encore mieux, cette salle était très peu fréquentée, voire pas du tout. Encore moins que la salle de musique, pour vous dire… Même le ménage n’était que rarement fait. C’était un peu les oubliettes du lycée. Arrivés dans la salle, Taehyung s’occupait de mettre de l’arnica sur mes hématomes et Jimin était ensuite chargé de les cacher grâce au fond de teint. Une fois le photoshopage terminé, nous allâmes en classe. Au final, c’était pour ce genre de situation qu’on arrivait aussi tôt en cours. Ça nous permettait de nous occuper d’un éventuel blessé.

 

En allant vers la cantine, je reçus un message de Hyuna.

 

Je suis désolée !!! Je viens de me réveiller… Tu as pu te débrouiller ?

 

Je souris à la lecture de son message. Elle me faisait rire à se lever à plus de midi alors qu’elle devait sûrement avoir cours elle aussi. Je lui répondis pour la rassurer.

 

Oui, oui, ne t’inquiète pas. Jimin m’en a acheté un, ce matin.

 

Jimin t’a acheté du fond de teint ???

 

Oui, ça m’a surpris aussi. Mais apparemment, il en a déjà mis.

 

Ah la la… Ma petite dongsaeng  a tellement de succès~

 

Pourquoi tu dis ça ?

 

Bah Hoseok, puis Jimin~

 

N’importe quoi ! Jimin est comme un frère pour moi !

 

Et Hoseok~ ?

 

Je ne suis ABSOLUMENT PAS intéressée par Jung.

 

Haha ! Mais oui, mais oui~

 

J’étais en train de discuter avec Hyuna par message donc je ne faisais pas vraiment attention à ce qu’il se passait autour de moi. Je suivais juste Tae et Jim vers la cantine. Sauf que lorsque je relevai la tête pour prendre mon plateau, je remarquai un intrus parmi nous.

 

–       Jung ?!? Qu’est-ce que tu fais là ???

–       Ça fait bien cinq minutes que je marche avec vous. Je t’ai dit bonjour mais tu m’as complètement ignoré…

–       Ah… Désolée, j’étais concentrée sur mon téléphone…

 

Il me regarda, tout étonné. Puis, il afficha un sourire encore plus large que d’habitude.

 

–       Quoi ?

–       Bah… C’est la première fois que tu t’excuses auprès de moi… Je suis content !

–       Eh ! Je sais être polie, je te signale ! m’exclamai-je, vexée.

 

Mais j’avais le feu aux joues. Encore une fois,  je me retrouvais gênée face à lui. Son sourire, était déstabilisant. Arrivés à table, je remarquais qu’il était en train de me fixer, mais sans sourire, cette fois.

 

–       Quoi, encore ???

–       Euh… Bah… J’ai l’impression que tu as la joue un peu enflée…

–       Hein ?

–       Oui, tu ne l’as pas remarqué ? Vous non plus les gars ? Tout va bien ? Tu as des allergies ? demanda-t-il, inquiet.

–       Non, je…

–       Elle va bien, t’inquiète, me coupa Jimin.

–       Mais…

–       Mêle-toi de ce qui te regarde, Hoseok, lui répliqua froidement Taehyung.

–       … D-D’accord…

 

Un silence pesant s’était installé à table. Hoseok avait la tête baissée et Jiminsemblait gêné par la situation. Je regardai Taehyung, étonnée. En croisant mon regard, il soupira.

 

–       Excuse-moi, Hoseok, dit-il simplement.

–       Ah. Euh. Non ! Ne t’excuse pas ! Chacun a des choses dont il ne veut pas parler ! Haha…

 

Son rire sonnait faux et son regard semblait un peu triste et perdu, à ce moment-là. Mais Jimin s’empressa de sortir une connerie pour détendre l’atmosphère, ce qui fonctionna.

 

Finalement, Hoseok prit l’habitude de manger avec nous, même s’il s’était fait des amis dans sa classe. Il était plutôt populaire car très souriant et toujours motivé. A croire qu’il était hyperactif, tellement il bougeait. Je finis par sourire avec lui aussi, tellement ses blagues pouvaient être vraiment débiles, parfois. Il s’entendait vraiment bien avecJimin et Taehyung lui avait petit à petit accordé sa confiance. Nous allions souvent chez lui avec Nam et Hyuna, mais je prenais soin d’y aller après être d’abord rentrée chez moi pour ne pas avoir à revivre cette mauvaise expérience avec mon père.

Nous devenions de plus en plus proches. A tel point que Hoseok commençait à se poser des questions sur moi… Il était assez observateur sous ses airs d’imbécile heureux. Et puis, j’avais aussi remarqué une part d’ombre en lui. Il lui arrivait de perdre le sourire et d’avoir le regard qui se perdait. Nam m’avait raconté qu’en discutant avecJinyoung, il avait appris que leur vie avant leur déménagement n’était pas toute rose mais il n’avait pas tous les détails.

 

 

 

Toi et ton sourire restaient un mystère pour moi. Mais surtout ton sourire, car il me déstabilisait toujours.

 

 

 

Lien vers la fic

Lien vers le chapitre précédent

Lien vers le chapitre suivant

 

Publicités

Publié le 23 mars 2016, dans Avant de te rejoindre, et tagué , , , . Bookmarquez ce permalien. 2 Commentaires.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :