Avant de te rejoindre: Chap 7 – Lendemain

 

 

Le lendemain avait été difficile pour toi… et pour moi aussi. Tout le monde n’arrêtait pas de me parler de toi. Tout le monde, sauf Tae. D’ailleurs, heureusement pour lui que Jim n’avait pas remarqué qu’il s’était rapproché de Suzy. Il l’aurait harcelé. Et moi, je n’avais rien dit.

Comme tous les matins depuis notre entrée au lycée, nous nous retrouvâmes avec les gars devant l’établissement bien avant le début des cours. Tae avait un petit mal de crâne, Jim pétait la forme. Moi, je regrettais d’avoir bu autant. Parce qu’en effet, les cocktails de Jinyoung étaient délicieux. Du coup, j’ai continué à boire jusqu’à la fin de la soirée. Habituellement, je ne bois pas autant. Alors ce mardi matin était assez difficile pour deux d’entre nous. Alors qu’habituellement, on allait directement nous asseoir en classe, nous décidâmes de nous poser tranquillement sous un arbre afin de profiter de l’air frais matinal. Taehyung s’était assoupi et Jimin matait les filles qui passaient. Moi, je regardais les nuages. D’un coup, Jimin poussa un cri de surprise.

–            Oh ! Regardez ! C’est le gars qui a fini sa soirée aux toilettes !

Je ne pus m’empêcher de regarder. Oui, c’était bien lui, Jung Hoseok. Il avait l’air mal en point, ce qui me fit sourire. Jimin se leva et alla à sa rencontre.

–            Hey ! Salut ! Alors, pas trop mal au crâne ?

–            Hein ? C-Comment tu sais ?

–            Tu ne te souviens pas de moi ?

–            … Non, désolé…

–            Park Jimin ! Ah ! Tu dois te souvenir d’Areum ! Regarde, c’est elle ! dit-il en me pointant du doigt.

–            OH ! LA JOLIE FILLE MIGNONNE MAIS PAS SYMPA !!! s’écria-t-il en s’approchant de moi.

–            Mon dieu, j’ai l’impression de revivre la soirée d’hier, répliquai-je amèrement.

–            Haha ! J’étais sûr que tu te souviendrais d’elle ! Quand on la rencontre, on s’en souvient de notre petite Areum !

–            Ta gueule, Jim…

–            Ouah… Toujours aussi vulgaire ? questionna Hoseok.

–            Oui, soupira Tae en se levant. Mais elle est comme ça et on l’aime comme elle est, ajouta-t-il froidement.

–            Ah ! Non ! Je ne critique pas ! Je demandais juste comme ça, bredouilla Hoseok, gêné par la froideur de Tae.

–            Mouais. Bon, ça va sonner, on devrait y aller, annonça Taehyung.

–            Ah ! Merde ! Hoseok, ça te dit de manger avec nous ce midi ? proposa Jim.

–            Sérieux ?

–            Bah oui, vu que je te le propose ! J’ai peut-être une tête de con, mais je ne suis pas un connard !

–            Haha ! Trop bien ! Merci !

–            Bon, moi, j’y vais. Pas envie d’être en retard, fit Tae.

C’était bizarre. Je n’avais jamais vu Tae aussi froid. Je me demandais pourquoi il agissait comme ça. Je décidai de le suivre et durant le cours, je lui demandai ses raisons.

–            C’est à cause de lui que tu t’étais éclipsée hier, non ?

–            Oui, mais…

–            Tu ne te laisses jamais atteindre habituellement. Alors je me méfie.

Il avait dit ça sur un ton froid. Il était jaloux ? Non, impossible. Mais il est vrai que lorsqu’on risquait d’être blessés avec Jim, il devenait encore plus sérieux. Nous étions aussi importants à ses yeux que sa propre famille. Donc pas jaloux, mais plutôt protecteur. Je décidai de lui mettre un petit coup de tête dans l’épaule et lorsqu’il se tourna vers moi, je lui offris un large sourire pour le rassurer. Il sourit à son tour et se reconcentra sur le cours.

 

A midi, on ne mit pas longtemps pour trouver Hoseok. Il avait meilleure mine mais restait toujours un peu pâle. En même temps, il avait vraiment passé beaucoup de temps à vomir. Lorsqu’on avait quitté la soirée, il vomissait encore. Installés à une table, il commença à chercher à faire connaissance, dès qu’il réussit à faire taire Jimin qui se moquait de son plat. En même temps, il avait pris de simples boules de riz et y touchait à peine, ce qui en disait long sur l’état de son estomac.

–            Donc vous vous connaissez depuis le collège ?

–            Oui, enfin Tae et moi, on se connaît depuis… toujours ? Hein, Taetae ?

–            Mmmh…

–            Et Areum, on la connaît depuis la première année de collège. Et toi ? Pourquoi vous avez déménagé avec ton frère ?

–            Mmmh… Disons qu’on ne s’entendait plus avec nos parents. Et… Et…

–            Pas besoin d’en parler si tu n’en as pas envie, le coupa Tae. On ne te force en rien.

Hoseok ne répondit rien, soulagé de ne pas avoir à en dire plus sur les raisons de son déménagement. Il avait perdu son sourire. Première fois que je voyais une lueur de tristesse passer dans tes yeux. Mais Jimin y mit vite fin.

–            Et comment tu connais Areum ?

–            Ce paumé m’a demandé son chemin, répondis-je à sa place.

–            Et la charmante demoiselle ici présente m’a gentiment envoyé bouler.

–            Bah, fallait pas me parler.

–            T’as vraiment un caractère de cochon, dis donc !

–            Oui, et alors ? Ça te pose un problème, Jung ?

–            « Jung » ? Tu peux m’appeler par mon prénom, tu sais ?

–            Non, ça ira.

–            Haha ! On dirait un couple ! remarqua Jimin.

Je me mis à rougir. Pourquoi est-ce que je réagissais comme ça ? En temps normal, je l’aurais insulté. Mais là, j’étais en train de rougir. J’avais envie de me mettre des claques. Je me levai brusquement et leur annonçai que j’allais aux toilettes. Je fuyais encore. J’en avais marre de fuir.

J’étais pitoyable. Sur cette pensée, je m’arrêtai brusquement. Non. Je ne voulais pas être comme ça. Surtout pas. Je détestais le fait d’être pitoyable. Ce n’était pas moi. Ce n’était pas ce que je voulais être. Je rebroussai chemin et repris ma place à table sous les regards interrogateurs de mes amis. En même temps, je n’avais même pas quitté la salle. J’avais juste fait un aller-retour de quelques mètres. Gênée par leurs regards insistants, je me concentrai sur mon repas et me mis à me goinfrer. Taehyung soupira et Jimin pouffa un peu avant de reprendre sa conversation avec  Hoseok, comme s’il ne s’était rien passé.

Je ne dis plus un mot jusqu’à la fin du repas. Puis, tout l’après-midi, je fus assaillie de messages venant de Nam et Hyunnie ajoutés aux petites allusions incessantes de Jimin. Ce dernier leur avait bien évidemment mis au courant de la petite scène gênante du déjeuner. Je commençais à te détester. Vraiment. Mais d’un autre côté, lorsque la fin des cours arriva et que Jimin vint vers toi, je ne pus m’empêcher de vous rejoindre.

Finalement, on a sympathisé assez rapidement tous les quatre. Sympathisé au point de revenir chez toi, pour une soirée un peu plus posée, cette fois. Arrivés à ton appartement, on fut surpris d’y voir Nam et Hyun-unnie mais ils n’eurent pas le cran de me taquiner ouvertement. En revanche, ils continuaient de m’envoyer des messages discrètement.

Au bout d’un moment, Jinyoung nous annonça qu’il restait encore beaucoup d’alcool de la veille alors il nous proposa à boire. Taehyung refusa. Jim, Nam et Hyuna acceptèrent volontiers. Et Hoseok ne répondit rien. Pour ma part, je lui demandai de me faire quelque chose de sucré, comme la veille, mais pas trop chargé, cette fois. Il me fit un sourire et se tourna vers son petit frère et commença à le taquiner.

–            Alors ? Tu vas laisser ta belle boire avec nous et faire ta petite tapette ?

Attaque directe. Je les regardai avec des yeux ronds. Je ne m’attendais pas à ce qu’il l’incite à boire alors qu’il avait mal fini la veille et encore moins à ce qu’il l’affiche comme ça devant tout le monde. Les autres rigolèrent.

–            Hyung ! Pourquoi tu me fous la honte comme ça ?

–            Parce qu’elle tient mieux l’alcool que toi alors qu’elle est plus jeune et que soit disant tu es intéressé. Il faut que tu sois un homme, un peu ! J’ai pas envie d’avoir une mauviette en petit frère !

–            M-Mais ! Dis pas ça devant elle ! s’indigna Hoseok. A-Areum ! Ne l’écoute pas ! Il ne dit que des conneries !

–            M’en fous de ce que tu peux penser, Jung. Mais j’avoue que tu tiens assez mal, ajoutai-je en souriant, pour le taquiner à mon tour.

–            Bon ! Ok ! J’ai compris ! Je vais boire ! Vous êtes contents ? Mais pourquoi vous me faites chier alors qu’à Taehyung vous ne lui dites rien ?

–            Parce que Tae n’a pas mal fini ! remarqua Jimin, en riant.

Tout le monde se moquait de lui pendant que Jinyoung préparait les boissons. Au bout d’une heure, Jimin annonça qu’il devait rentrer. Tae et moi décidâmes qu’il était aussi temps pour nous de partir et nous partîmes tous les trois. Nam et Hyunnie n’avaient pas d’horaires. Ou plutôt, ils semblaient de jamais avoir de contraintes familiales. Mais au final, je savais que tout n’était pas rose chez eux. Cependant, vu qu’ils évitaient le sujet à chaque fois, je ne préférais pas leur forcer la main.

 

A peine avais-je franchi le pas de la porte de chez moi que je me reçus une claque phénoménale. Je ne l’avais pas vue arriver, celle-là. Du coup, j’avais basculé sur le côté sous la violence du coup.

–            TU ETAIS OU ???

–            Qu’est-ce que t’en as à battre, soupirai-je, fatiguée.

–            NE ME PARLE PAS SUR CE TON !

Il s’approcha de moi et m’assena une nouvelle gifle, qui me déséquilibra à nouveau. J’avais un peu la tête qui tournait, les cocktails de Jinyoung étaient vraiment traitres. Je lui avais pourtant dit de les faire moins chargés, cette fois. Et les coups de mon père n’arrangeaient en rien mon état. Je soufflai d’agacement.

–            REP- … Mais… Tu as bu ???

Il semblait choqué. Il était vrai qu’habituellement, quand je buvais, c’était beaucoup plus tard donc techniquement, il ne pouvait pas savoir que je buvais assez régulièrement. Sa surprise se transforma rapidement en colère et il me mit une nouvelle claque qui me mit par terre, cette fois. Il commença à me mettre des coups de pieds, alors que j’étais au sol, puis il attrapa ce cher bout de bois qu’il affectionnait tant pour me frapper avec. Je n’avais pas la force ni la tête à répliquer ou à me défendre. J’encaissais donc sans chercher à l’arrêter. Il ne cessait de répéter des phrases du genre « tu es encore mineure » ou « c’est illégal » ou encore « dès la rentrée ». Je n’écoutai pas le reste. J’avais déjà beaucoup de mal à retenir mes cris de douleurs car il frappait de plus en plus fort. Le problème est que quand il était dans cet état, je savais que c’était peine perdue de tenter quoi que ce soit. Je préférais protéger mon corps plutôt que de l’exposer et garder des traces. Et puis, je ne sais pas si j’aurais eu assez de sang froid pour ne pas le frapper. Et je ne voulais toujours pas le frapper. Donc je décidais de rester au sol, en boule.

Quand il eut fini, il me laissa dans l’entrée, par terre, en train de gémir de douleur. Il n’y était vraiment pas allé de main morte. J’avais la tête qui tournait encore plus. Retenir mes cris m’avait fait retenir ma respiration… Je devais être en manque d’oxygène. Je me levai tant bien que mal et me dirigeai vers la cuisine pour m’y servir un verre d’eau. Puis, je partis vers ma chambre pour y faire les quelques devoirs qu’on nous donnait en début d’année. Jimin se trompait, on avait bien des devoirs.

Maintenant qu’il m’avait puni, je savais qu’il était à peu près calme. C’était un de ses principes. Si on a payé pour ce qu’on a fait, inutile de revenir dessus… sauf quand il s’agissait de la mort de Maman…Car ça, il allait me le reprocher toute ma vie.

 

 

Lien vers la fic

Lien vers le chapitre précédent

Lien vers le chapitre suivant 

Publicités

Publié le 23 mars 2016, dans Avant de te rejoindre, et tagué , , , . Bookmarquez ce permalien. 2 Commentaires.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :